Les ministères de l’Education nationale (MEN) et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) font partie des dix ministères dont le budget communication a été passé au crible par la Cour des comptes, dans un rapport du député socialiste de l’Aisne René Dosière, rendu public jeudi dernier. Les dépenses de communication déclarées ont atteint au total 9,646 millions d’euros en 2010 pour les deux ministères, soit une hausse globale de 41 % entre 2006 et 2010, et de 122 % pour le seul ministère de l’Enseignement supérieur.

Si les dépenses de communications du MEN « sont relativement stables sur l’ensemble de la période », les dépenses du MESR, en revanche, « ont plus que doublé entre 2007 et 2009, avant de se stabiliser en 2010. » Toujours selon le rapport, « cette forte augmentation s’explique notamment par les actions de communication liées à la mise en œuvre de la loi LRU, du projet Campus et du Grand emprunt ».

Le rapport révèle notamment le poids important des campagnes de communication et des achats d’espaces publicitaires, qui représentent 40,2 % des dépenses de communication au ministère de l’Education nationale et 33,3 % au ministère de l’Enseignement supérieur. Pour le MEN, les principaux postes de dépenses sont ensuite la création graphique et audiovisuelle et l’édition (21%), la communication internet et multimédia (18,5 %), et l’événementiel ainsi que l’organisation de salons ou colloques (15,2 %). Pour le MESR, il s’agit des conseils et audits (15 %, une part supérieur à la plupart des ministères), de la communication multimédia (14,5 %) et de l’événementiel (11,3%).

Par rapport aux autres ministères, le MEN se démarque par le budget accordé aux sondages et études d’opinion (11,5 % des dépenses de communication en 2010, contre 2,9 % au MESR). Cette dépense est en forte croissance, avec plus de 3,5 millions d’euros dépensés entre 2006 et 2010 en sondages entre les deux ministères.

Les données du rapport, basées sur les déclarations des ministères, sont bien entendu à manier avec précaution. Selon la méthodologie de l’étude, le budget communication des ministères diffère assez largement. Par exemple, les dépenses de communication du ministère de l’Education nationale s’élevaient pour l’année 2009 à 5,56 millions d’euros selon les documents budgétaires, à 6,59 millions selon un audit réalisé pour la Révision générale des politiques publiques (RGPP), et à 5,65 millions selon la réponse à la question parlementaire.