couverture de Mots et maux de l'école - petit lexique impertinent et critique, de Francis VergneCompétences, excellence, autonomie, e-learning, masterisation, base-élèves, laïcité, décrochage… ou encore CLAIR, LRU, PISA, DIMA, ECTS et autres PRES… Plus d’une centaine de termes, expressions et sigles à la mode, serinés partout mais souvent mal compris, sont disséqués dans Mots et maux de l’école en quelques paragraphes explorant leur rôle, leur finalité, et leurs dangers cachés derrière les grands mots et les imposantes majuscules.

Sans langue de bois, Francis Vergne, chercheur associé à l’Institut de recherches de la FSU, s’attaque ainsi au vocabulaire déroutant qui prolifère dans les déclarations ministérielles sur l’éducation. Sur un mode parodique, il s’amuse à démontrer le manque de pertinence de ces énoncés. L’auteur parle de « novlangue », en clin d’oeil à 1984 de George Orwell (« Ne voyez-vous pas que le véritable but de la novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? »).

Le propos reste sérieux, et rappelle que derrière ces mots trompeurs se cachent les véritables maux de l’école. En conclusion de chaque définition, Francis Vergne n’oublie pas d’attribuer à chaque concept des notes, de complexité bureaucratique et de dangerosité.

Mots et maux de l’école – petit lexique impertinent et critique, de Francis Vergne (éditions Armand Colin). Publié le 19 octobre – 14,60 €.
Commander ce livre sur le site de l’éditeur, sur Fnac.com, sur Decitre.fr.