La droite attaque François Hollande sur sa promesse de 60.000 nouveaux postes

Les attaques de l'UMP se succèdent depuis jeudi sur la promesse de François Hollande de créer 60.000 nouveaux postes dans l'Education nationale.

Lors de son intervention télévisée jeudi dernier, Nicolas Sarkozy a cri­tiqué la promesse de 60.000 recrutements d’enseignants du can­di­dat PS à la présidentielle, François Hollande. « Quand j’entends dire qu’il faut embau­cher 60.000 ensei­gnants de plus : mais où est-ce qu’on va trou­ver l’argent ? », s’est inter­rogé le chef de l’Etat. Selon le président, « la seule politique possible » consiste en « moins d’enseignants, mieux payés, mieux for­més, mieux consi­dé­rés, mieux respectés ».

Plusieurs membres de l’UMP ont lancé des attaques similaires au cours des derniers jours. Luc Chatel a notamment affirmé à l’AFP que François Hollande « navigue entre men­songe et incom­pé­tence » lorsqu’il évalue à 2,5 mil­liards d’euros le coût de cette mesure pendant son quinquennat. Selon le ministre de l’Education, la créa­tion de 12.000 postes par an sur cinq ans coûterait « 500 mil­lions d’euros la pre­mière année, 1 mil­liard la deuxième année, 1,5 mil­liard la troi­sième année, 2 mil­liards la qua­trième année et 2,5 mil­liards la der­nière année », soit un total de « 7,5 mil­liards d’euros ».

L’ex-ministre du Travail Brice Hortefeux a rappelé dans un entretien accordé au Figaro de samedi que « recruter un enseignant, ce n’est pas pour cinq ans mais pour une carrière entière et pour sa retraite ». Pour Valérie Pécresse, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, prendre en compte l’ensemble de la carrière et la retraite de ces nouveaux fonctionnaires « porte le coût de la proposition socialiste à largement plus de 100 milliards d’euros sur les cinquante prochaines années ».

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand, a lui estimé dans un entretien accordé au Parisien de dimanche que le candidat socialiste « a menti » et qu’« aujourd’hui lui et ses amis sont très embarrassés par cette promesse inconsidérée ». Tandis que le Figaro de vendredi affirme que « non seulement il n’y a pas assez d’argent pour [créer ces postes] mais en plus il n’y a pas non plus assez de candidats pour les pourvoir ».

François Hollande a maintenu vendredi sur France 2 son estimation de 2,5 milliards d’euros. Il a opposé ce chiffre aux « 75 mil­liards d’euros de cadeaux fis­caux » de Nicolas Sarkozy pendant son quinquennat.

Source(s) :
  • AFP, AEF, tf1.fr, leparisien.fr, lefigaro.fr, france2.fr, pluzz.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.