« Il n’y a pas de culture de la santé au travail dans l’Éducation » résume Elisabeth Labaille, du Snes, sur France-Info. Alors que l’ampleur du malaise enseignant est pointée du doigt depuis le suicide par immolation de Lise Bonnafous à Béziers, le suivi médical des enseignants n’est pas à la hauteur. D’après le Snes, seuls 17 médecins de prévention ont été recrutés en 2011, sur les 80 promis par le ministère. En moyenne, un médecin de prévention s’occupe de 10 000 personnels, selon le syndicat.

La fréquence des visites médicales obligatoires est également remise en question. Les enseignants sont en effet tenus de voir un médecin tous les 5 ans. Selon le docteur Stéphane Lecordier, interrogé par France-Info, une visite médicale « tous les ans » serait nécessaire pour prévenir les « risques chimiques, biologiques, psychosociaux » et « troubles musculosquelettiques » auxquels sont exposés les professeurs.