Le président de la CDIUFM Gilles Baillat a demandé au ministère de « rappeler aux universités que la formation des enseignants relève d’une politique nationale et doit être respectée ». Plusieurs directeurs d’IUFM lui avaient fait remonter leurs inquiétudes quant à la diminution de leurs dotations budgétaires pour 2012.

Si Gilles Baillat admet que « les universités sont libres dans l’allocation de leurs moyens à leurs composantes », il soutient que « certains IUFM sont clairement maltraités par leur université, avec des diminutions très brutales de leur budget ». « Faute de postes suffisants », des sites pourraient être amenés à fermer, selon Gilles Baillat.

Le président de la CDIUFM a également évoqué la préparation d’un document présentant 25 propositions pour la formation des enseignants. Dévoilé au plus tard le 14 novembre, ce document sera envoyé à tous les candidats à l’élection présidentielle de 2012. « Ces propositions, très concrètes, visent à proposer une modification profonde de la structure actuelle de formation des enseignants » affirme Gilles Baillat.