Les syndicats de la FSU des collèges et lycées ont exigé l’ouverture d’un débat sur les « réalités du métier d’enseignant », après le suicide par immolation d’une enseignante du lycée Jean Moulin de Béziers.

Dans un communiqué commun, le Snes, le Snep et le Snuep ont interpellé le ministre de l’Education nationale Luc Chatel sur l’importance de la mise en place « d’une véritable médecine du travail dans l’Education nationale », « d’une politique responsable des ressources humaines » et « de dispositions permettant […]de rompre l’isolement des enseignants « . Ils ont également invité les autres syndicats enseignants à réclamer l’organisation d’une « demi-journée dans tous les EPLE pour impulser le débat sur les réalités du métier et les solutions à apporter. »

L’enseignante de mathématiques de 44 ans s’était immolée par le feu jeudi, dans la cour du lycée Jean Moulin de Béziers. Son décès vendredi après-midi avait suscité des réactions au niveau national, notamment de la part du PS et de François Hollande.