Le syndicat SE-Unsa a dénoncé hier le fait que l’académie de Paris avait décidé de recourir à des contractuels, ayant échoué au concours de professeurs des écoles, pour effectuer des remplacements.

Le vivier de professeurs remplaçants étant en effet épuisé, l’académie est obligée de recourir aux « reçus-collés »du concours 2011, non titulaires, non fonctionnaires, pour que la classe soit assurée aux élèves.

Le syndicat prévient qu’avec « la suppression annoncée de 1 077 postes de remplaçants » pour l’école primaire dans le projet de budget 2012, la situation ne fera qu’empirer.