Des diplômés de grandes écoles demandent le retrait de la circulaire Guéant

Un collectif d'étudiants étrangers, confrontés à des refus d'autorisations de travail en France, exige le retrait de la circulaire du 31 mai sur l'immigration professionnelle.

Des étudiants étrangers récemment diplômés de grandes écoles (HEC, Polytechnique, Sciences Po) se sont réunis dans le « collectif du 31 mai » afin de réclamer le retrait de la « circulaire Guéant », qui durcit les conditions d’insertion professionnelle des étudiants étrangers en France. La porte-parole du col­lec­tif, Fatma Chouaieb, déplore « une nou­velle vague de refus d’autorisations de tra­vail », pour des étudiants diplômés ayant eu des propositions d’embauche.

La circulaire du 31 mai conjointe des ministères de l’Intérieur et du Travail, adressée aux préfets, a pour objectif de donner la priorité à l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi actuels en France. Les demandes d’autorisations de travail et de titres de séjour provisoires pour les étudiants étrangers font depuis l’objet de contrôles approfondis, notamment au niveau de l’adéquation du diplôme avec l’emploi envisagé.

Début septembre, la Conférence des présidents d’université (CPU) et la Conférence des grandes écoles (CGE) se sont inquiété de ce durcissement des règles applicables aux étudiants étrangers, y compris pour les étudiants en grandes écoles ou en master. Louis Vogel, président de la CPU, y voit un texte « très grave, [qui] porte préjudice aux conventions passées avec des universités étrangères ». Pierre Tapie, à la tête de l’Essec et président de la CGE, affirme qu’« il ne serait pas raisonnable de se priver de ces talents ».

Dans une lettre à Claude Guéant, la ministre du Budget Valérie Pécresse a également rappelé que ces jeunes diplômés « représent[ai]ent des atouts importants pour les entreprises qui souhaitent les recruter et donc pour notre pays », et que ces vagues de refus ne seraient pas « sans conséquence sur l’attrait de nos grandes écoles et de nos universités à l’étranger ». Elle a souligné que le rejet des autorisations de travail, « qui devrait être en droit l’exception, serait donc en train de deve­nir la règle ».

Les Echos de lundi rapportent qu’une issue devrait être trouvée cette semaine « via des consignes pour assouplir, dans le cas précis de ces diplômés étrangers hautement qualifiés, l’interprétation de la circulaire. »

Source(s) :
  • AEF, AFP, Les Echos, questionsdetrangers.com,

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.