Journée du refus de l’échec scolaire : la pression scolaire pointée du doigt

La question de la pression scolaire était au cœur de la Journée du refus de l’échec scolaire organisée hier par l’Afev.

Il s’agissait de la quatrième édition de cette manifestation organisée par l’Association de la fondation étudiante pour la ville qui regroupe 7 000 étudiants accompagnant autant d’enfants dans leur parcours scolaire. A cette occasion, l’Afev a publié comme chaque année « un baromètre annuel du rapport à l’école des enfants de quartiers populaires », auquel elle a associé pour la première fois une grande enquête sur le rapport entre les « familles de quartiers populaires et l’école ».

Selon l’édition 2011 du baromètre, 73 % des élèves interrogés issus de quartiers populaires n’aiment pas aller à l’école, pour eux « synonyme d’ennui et d’incompréhension ». Du côté des parents, les résultats ne sont guère plus élogieux. « Si ces derniers affirment respecter l’institution scolaire, ils ne la comprennent pas toujours. » Plus grave, certaines familles se sentent totalement démunies face aux exigences scolaires. Ainsi, « 24 % des parents ne se sentent pas capables d’aider leurs enfants et 43 % ne peuvent les aider qu’un peu ». Résultat : plus de la moitié des parents (59 % ) ressentent les devoirs comme un moment difficile. « 30,2 % reconnaissent ne pas les comprendre ou avoir peur de se tromper. » Près de « 16 % ne savent pas lire ou écrire le français et ne se sentent pas capables d’aider leurs enfants ».

Pour « changer l’école », ces familles mettent en tête trois priorités: « permettre aux enfants plus faibles de réussir » (40,8 %), « qu’il y ait moins de tensions entre élèves » (39,5 %) et « savoir mieux aider mon enfant » (37,1 %). L’association préconise, quant à elle : « un rapport plus détendu, plus positif aux apprentissages qui permettrait aux élèves de s’intégrer plus rapidement et d’avoir plus confiance en eux ». Pour Christophe Paris, délégué général de l’Afev : « La France a une tradition historique tournée vers la sélection des élites qu’il faut faire évoluer ».

Source(s) :
  • LeFigaro.fr, Afev, 20minutes.fr, LeParisien.fr, AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.