La Conférence des présidents d’université a dénoncé hier la circulaire sur la maîtrise de l’immigration professionnelle de Claude Guéant. Cette circulaire, datée du 31 mai 2011, stipule que les étudiants étrangers ayant obtenu un master ne pourront rester que six mois sur le territoire français pour débuter une carrière. La CPU a estimé que cette mesure était « très très grave, car […] on rend la situation des étudiants étrangers difficile ».

La CPU a également souligné qu’une telle circulaire risquait de « détruire les conventions » établies avec des universités étrangères. Elle a donc réclamé « l’allongement à un an de la durée de l’autorisation de séjour provisoire », et fait savoir qu’elle s’élèverait « contre toute mesure qui aurait pour objet ou pour effet de restreindre cette possibilité, expressément prévue par la loi ».

La Conférence des grandes écoles (CGE) avait déjà réagi à ce texte en envoyant au ministre de l’Intérieur Claude Guéant un courrier exprimant des préoccupations semblables à celle de la CPU.

Pour le porte-parole du ministère de l’Intérieur, la circulaire Guéant n’a fait « que rap­pe­ler les condi­tions de la loi de 2006 ».