RTL.be rapporte que l’entreprise japonaise SpeakGlobal a développé les premiers profs d’anglais virtuels, dotés d’une intelligence artificielle qui leur permet d’entretenir une conversation interactive avec un élève.

Ces professeurs virtuels sont consultables en ligne depuis fin août au Japon. Représentés sous les traits de personnages de manga, ils imitent les gestes et la voix des humains. Le dispositif fait appel au moteur de reconnaissance vocale Dragon Naturally Speaking, l’un des plus avancés au monde, pour retranscrire les paroles de l’élève dans son micro et ainsi permettre la discussion.

Cette technologie pourrait facilement être adaptée à n’importe quelle langue.

Au Japon, l’apprentissage de l’anglais est obligatoire pendant six ans dans le système scolaire public, mais mise avant tout sur l’écrit (grammaire et orthographe) et peu sur l’oral. La demande en cours particuliers de conversation est donc très forte.

L’accès aux cours virtuels de SpeakGlobal, à toute heure du jour ou de la nuit, est facturé au prix modeste de 15 dollars par mois (11 euros), alors qu’un cours de langues particulier en école privée est facturé près de 300 dollars (220 euros).