Dans une note publiée le 5 septembre, le think tank Terra Nova a identifié les six « points de tension de la rentrée scolaire »qui traduisent « les blocages et échecs des réformes éducatives menées par la droite »:

– La fin de l’accueil des enfants de moins de deux ans en maternelle, qui freine « l’accès à l’emploi des femmes » et « pénalise les ménages les plus modestes ».
– la « réduction du nombre de redoublements » qui « ne traite que les symptômes […] de l’échec scolaire ».
– le niveau d’encadrement extrêmement faible en primaire.
– la préparation au bac professionnel, qui, réduite à trois ans, ne permet pas « l’acquisition des compétences nécessaires par les élèves ».
– le « tri sélectif » exercé au lycée lors de la répartition des élèves dans les séries générales, technologiques ou professionnelles.
– la suppression de la formation des maîtres, réduite à un apprentissage « sur le tas ».