La FSU demande la mise en place d’objectifs avant de réviser le décret de 1950

Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, demande la mise en place d'"objectifs pédagogiques" avant de songer à modifier le décret de 1950 sur les obligations horaires des professeurs.

Alors que le débat se poursuit sur une éventuellement modification du décret de 1950 sur les obli­ga­tions horaires des pro­fes­seurs de col­lèges et lycées, Bernadette Groison, secré­taire géné­rale de la FSU, a demandé la mise en place d' »objectifs pédagogiques » avant toute remise en cause du décret. « Il faut par­tir des (…) évolu­tions qu’on vou­drait voir mises en oeuvre, donc d’abord fixer des objec­tifs, puis voir s’il faut modi­fier pour cela le décret », a-t-elle déclaré hier à l’AFP.

Selon ce décret, un pro­fes­seur doit assu­rer 15h (agrégés) ou 18h de cours hebdomadaires. Nicolas Sarkozy sou­hai­te­rait le réformer pour y inclure notamment la pré­sence dans les établis­se­ments, du sou­tien ou de la concer­ta­tion péda­go­gique. Les candidats à la primaire socialiste Martine Aubry, Ségolène Royal et Arnaud Montebourg sont également favorables à un débat sur le statut des enseignants.

La Société des agrégés a exprimé hier son indignation sur le sujet, rappelant que « selon les chiffres publiés par le ministère (…) lui-même, les enseignants effec­tuent bien plus de 35 heures par semaine ».

Source(s) :
  • AFP, AEF

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.