Dans un communiqué publié aujourd’hui, la Société des agrégés qualifie d' »insultant » le débat sur le statut des enseignants. Critiquant notamment la remise en cause des obligations horaires, 15 heures de cours pour les agrégés et 18 heures de cours pour les non-agrégés, elle déplore que les professeurs soient ainsi « montrés du doigt », alors que « selon les chiffres publiés par le Ministère de l’Éducation nationale lui-même, [ils] effectuent bien plus de 35 heures par semaine ».

Selon Jean-Michel Léost, président de la Société des agrégés, « croire que le travail des professeurs s’arrête aux 15 ou 18 heures définies par les textes est aussi naïf que de penser qu’un acteur ne travaille que pendant les 2 heures de représentation qu’il donne chaque soir ».