Enseignants stagiaires : le sondage du ministère fait polémique

Un sondage commandé par le ministère de l'Education nationale indique une satisfaction globale des enseignants stagiaires, mais aussi une insuffisance de leur formation.

Le ministère de l’Education nationale a publié ce lundi 29 août les résultats d’un sondage réalisé par téléphone auprès de 1.003 enseignants, CPE et documentalistes stagiaires en 2010-2011 par l’institut Ipsos. Cette enquête devait permettre de réaliser « un bilan de la première année d’application de la réforme » de la masterisation.

Selon ce sondage, 92 % des enseignants stagiaires jugent leur situation professionnelle satisfaisante, et 87% font un bilan positif de la réforme de la formation. Ils sortent de leur première année d’exercice fiers d’enseigner (58%) et plus motivés (37%) ou aussi motivés (54%) qu’à leur entrée dans le métier. Luc Chatel s’est réjoui de ces « résultats positifs », tout comme Josette Théophile, DRH de l’Education nationale, qui a salué des « résultats toniques et sympathiques ».

Ce sondage révèle toutefois plusieurs points d’insatisfaction. 62% des sondés jugent ainsi que les journées d’accueil n’ont pas lieu assez tôt, et 67% qu’elles ne leur ont pas été utiles dans l’exercice du métier. Quant aux journées de formation, elles ont été perçues comme inutiles et insuffisamment fréquentes par la moitié des stagiaires. Globalement, les sondés sont 69% à se déclarer « assez peu » ou « pas du tout satisfaits » de leurs possibilités de formation. En conséquence, près de 70% des sta­giaires ont trouvé dif­fi­cile de « pré­pa­rer et don­ner des cours et un contenu de qua­lité ».

Les syndicats d’enseignants critiquent par ailleurs les conditions de réalisation du sondage. Le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, observe que « l’échantillon comprend de façon indifférenciée stagiaires des premier et second degrés » alors que « les conditions de stage étaient très différentes », notamment au niveau de la disponibilité des tuteurs. Tandis que le Snalc dénonce des « questions ‘fermées’ (…) partielles et partiales, qui n’ont permis que peu de nuances quant à la situation réelle des stagiaires ».

Source(s) :
  • AFP, AEF, ipsos.fr, snes.edu, snalc.fr, lemonde-educ.blog.lemonde.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.