Enseignants : comment réussir sa rentrée ?

A chaque rentrée, le même stress gagne tous les enseignants. A quelle classe vais-je avoir affaire ? Comment avoir la bonne attitude dès le premier jour ? Trois professeurs expérimentés, enseignants dans le primaire et le secondaire, livrent leurs recettes pour une rentrée réussie !

« Le jour J, c’est le grand plongeon, même si certains élèves ne me sont pas totalement inconnus car je les ai eus au collège. Maintenant, j’ai l’attitude adaptée. Pour moi, le plus important est d’être en bonne forme physique et mentale pour être totalement disponible… et réactive jusqu’à la Toussaint », témoigne Fabienne Guychard, professeur de français en lycée à Compiègne. Pour cette enseignante, pas question de tout préparer à l’avance : « Je mets à profit les vacances pour découvrir de nouvelles œuvres, des romans contemporains que je pourrais proposer aux élèves. Mais j’attends d’être face à eux et de connaître leur niveau pour voir ce qui fonctionne et surtout adapter la progression ! ».

Car d’une rentrée à l’autre, les classes se suivent et ne se ressemblent pas. « J’ai parfois dû changer complètement d’œuvre », confirme Fabienne. Chaque enseignant doit faire preuve de grandes facultés d’adaptation. «  C’est toute la difficulté de la rentrée : constituer rapidement une « photo de classe », avec le niveau des enfants mais aussi leurs difficultés sociologiques, comportementales… Pour ne laisser personne en chemin, je revois toutes mes progressions en tenant compte de chaque enfant », abonde Marie-Camille Riols, professeur des écoles à Versailles.

Mettre tout de suite les élèves au travail

Le jour J, comme chaque élève, chaque enseignant endosse sa tenue, se recoiffe, vérifie son cartable, et boucle les derniers préparatifs matériels. « A la pré-rentrée, j’aime avoir toutes mes fournitures prêtes avec les étiquettes au nom des élèves, surtout pour les petites classes. Et je sais déjà quel outil servira pour telle matière : classeur, cahier… », explique Marie-Camille Riols.

Objectif ? Evacuer ces tâches matérielles pour entrer le plus rapidement dans le vif du sujet. « La plus grosse erreur des débutants consiste à passer toute la matinée à noyer les enfants sous les consignes et la distribution de matériel. Or il faut faire un tour de présentation rapide pour évaluer les élèves à l’oral, puis les mettre au travail, à l’écrit », conseille Pascal Chatard, professeur des écoles devenu formateur en IUFM.

« Je les mets en situation tout de suite, je présente rapidement le programme et on commence un texte. Je leur donne aussi des travaux d’écriture et de la lecture. C’est comme ça que s’instaure l’autorité, ils voient qu’on se met tout de suite au boulot ! », souligne Fabienne Guychard. « Si l’enfant raconte à ses parents dès le premier jour qu’ils ont attaqué le programme, le prof aura déjà rempli une partie de ses missions ! », confirme Pascal Chatard.

Car dès les premiers instants, l’image donnée par l’enseignant marquera les élèves. Et les habitudes, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, sont prises. « Je suis d’emblée stricte sur la tenue des cahiers, le comportement, je lâche peu de sourires. Même si je reste rassurante car certains élèves sont très stressés, je leur montre rapidement que je ne suis pas leur copine. En étant dès le départ très sévère, cela compte pour les élèves comme les parents, et cela nous permet de vivre de formidables moments ensuite ! », explique Marie-Camille Riols.

Il n’est pas rare que les parents soient plus angoissés que leurs enfants par cette rentrée. « Il faut rentrer rapidement en communication avec les parents pour les rassurer. Avec l’expérience, je me méfie des transmissions de mots écrits, je préfère appeler dès qu’il y a un souci, cela évite bien des quiproquos ! ».

Préparer et s’adapter au projet d’école

« On ne peut pas prendre une classe au feeling, il faut arriver avec de la matière pour alterner entre des contenus pour évaluer les élèves, des consignes sur le fonctionnement de la classe, comme de l’école », met en garde Pascal Chatard. Les ressources ne manquent pas : manuels, sites internet spécialisés… « Je vérifie le programme officiel, travaille avec divers manuels, et j’utilise internet, en restant vigilante sur les erreurs. C’est rassurant d’avoir autant d’outils, mais il ne faut pas s’y perdre. Car ensuite, tout dépend de ses habitudes, des capacités des élèves et de la politique de l’école ! », souligne Marie-Camille Riols.

Et là-dessus, les enseignants sont unanimes : « Surtout renseignez-vous avant sur le projet d’école ! ». En effet, quel que soit le programme prévu et le soin avec lequel l’enseignant aura préparé ses progressions, il faut ensuite vérifier leur adéquation avec le projet. « Dès le 1er jour, je parle aux élèves du projet de l’école, donnant des exemples des thèmes pour qu’ils se sentent concernés ».

Car il est très important de fixer le cadre, tant pour l’enseignant que pour les élèves. A la rentrée, l’enseignante établit même avec ses élèves des règles de vie pour la classe, via une charte qu’ils signent tous : « Comme cette charte est rédigée avec leurs propres mots et leurs propres idées, cela les responsabilise et on s’y réfère toute l’année ! ».

N’oublions pas que chaque enseignant appartient à une équipe, à laquelle il peut se référer et avec laquelle il peut travailler. « Pour les programmes par cycle, il est très important que les professeurs travaillent ensemble », conseille Pascal Chatard. Mais la règle d’or pour réussir sa rentrée comme son année, selon Fabienne Guychard: « C’est avant tout se faire plaisir, sinon ça ne fonctionne pas avec les élèves ! ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.