Une rentrée 2011 préoccupante (Snuipp-FSU)

Vousnousils.fr a assisté le 25 août à la conférence de rentrée du Snuipp-FSU. Sébastien Sihr, secrétaire général, est revenu sur les principales insuffisances du système éducatif pour le premier degré : faiblesse des salaires, suppressions de postes, "situation critique" des directeurs d’école…

« Plus d’élèves, moins d’enseignants »

Le syndicat a dénoncé le « tournant historique » marqué à la rentrée 2011 pour l’école primaire. Suppression de 8967 postes d’enseignants, fermeture de 1500 classes, augmentation du nombre d’élèves… Des facteurs qui aggravent la surcharge des classes et « impactent très fortement les conditions d’apprentissage des élèves » selon Sébastien Sihr.

Il a également fait part de ses craintes devant la suppression de 14000 postes prévue au budget 2012, majoritairement chez les intervenants en langues vivantes, les enseignants en RASED et les remplaçants.

Sébastien Sihr a d’ailleurs rappelé qu’une journée de grève sera organisée le 27 septembre pour protester contre les suppressions de postes.

Une campagne pour la transformation et l’évolution de l’école

Exprimant la volonté d’ouvrir « un débat sur l’avenir de l’école », Sébastien Sihr a formulé trois propositions pour améliorer la qualité de travail des équipes pédagogiques :

– Aménager trois heures de concertation hebdomadaires entre professeurs, à l’image de ce qui se fait en Finlande, pour développer le travail en équipe.

– Employer « plus de maîtres que de classes » dans les écoles difficiles, afin de mieux prendre en charge les besoins particuliers des élèves et décloisonner les classes.

– Améliorer la formation des enseignants : le secrétaire général du Snuipp-FSU a notamment rappelé que, selon des enquêtes menées par le syndicat, 8 PES sur 10 estiment avoir été mal préparés au métier par leur formation.

Il a également réclamé le versement d’une indemnité de 1500 euros tous les cinq ans pour les enseignants du 1er degré, afin de compenser les faibles salaires et les dépenses engagées.

Des directeurs d’école dans une « situation critique »

Sébastien Sihr a également insisté sur la « situation difficile » dans laquelle se trouvent plus de 6000 directeurs d’écoles à la rentrée 2011, les contrats EVS de leur personnel d’aide administrative n’ayant pas été renouvelés.

Devant l’absence de réponse du ministère de l’Education nationale aux lettres envoyées par les syndicats à ce sujet, il a indiqué qu’une grève administrative des directeurs d’école pourrait être envisagée.

L’éducation, une préoccupation importante pour les Français

Sébastien Sihr a rappelé, chiffres à l’appui, que malgré la crise, les Français ne se détournaient pas de l’école, qui restait l’une de leurs préoccupations principales devant l’emploi et la santé. 50% d’entre eux jugeraient « tout à fait prioritaire » que les pouvoirs publics accordent plus de moyen à l’école maternelle et élémentaire (1).

Le secrétaire général a également indiqué que la moitié des Français n’étaient pas convaincus par l’action du gouvernement en matière de politique éducative. Le non-remplacement d’un enseignant partant à la retraite sur deux, notamment, était fortement critiqué par 82% de la population.

Note(s) :
  • (1) sondage CSA pour le Snuipp-FSU

1 commentaire sur "Une rentrée 2011 préoccupante (Snuipp-FSU)"

  1. Savigny  27 août 2011 à 9 h 46 min

    Le SNUIPP nous refait le coup de la grève administrative… lamentable !!!

    Un directeur d’écoleSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.