Luc Chatel, en voyage en Finlande depuis hier pour étudier le système éducatif du pays, a exprimé la volonté de s’inspirer de certaines « bonnes recettes » du modèle finlandais. Lors d’une visite dans un collège, il a déclaré qu’un certain nombre d’entre elles seraient facilement « transposables » dans le système éducatif français. Le ministre de l’Education nationale a cité entre autres l’autonomie importante accordée aux établissements, la personnalisation de l’enseignement et le continuum entre école et collège.

Le « soutien scolaire et le travail en équipe pédagogique » font également partie des « bonnes recettes » dont souhaite s’inspirer Luc Chatel. Les enseignants finlandais consacrent en effet 3 heures par semaine à discuter avec leurs collègues de leurs méthodes d’apprentissage et de la coordination de leurs enseignements.