Le Conseil d’Etat réfléchit actuellement à une réforme du statut des moniteurs de colonies de vacances, en phase avec la législation européenne. Ces derniers devraient pouvoir bénéficier d’un temps de repos, ce qui n’est pas le cas actuellement, l’encadrement des enfants nécessitant d’être présent en permanence, de surcroît tôt le matin et tard le soir.

Pour Jacques Chauvin de la Ligue de l’enseignement, qui accueille chaque année 100 000 jeunes en colonie, si cette réforme passait, ce serait une véritable catastrophe . Pour pouvoir mettre en place les temps de repos réguliers, « il faudra [en effet] embaucher du personnel en plus et répercuter les coûts ». Il indique ainsi que cela devrait engendrer « une augmentation de 15 à 20% du prix des séjours pour les familles ». Elles ne pourront plus payer et du coup, beaucoup d’enfants ne pourront plus partir en vacances.