Une nouvelle manifestation pour une réforme de l’éducation au Chili a dégénéré hier à Santiago. Des heurts entre policiers et manifestants ont rapidement éclaté en marge du défilé, qui a rassemblé plus de 60 000 enseignants et étudiants venus réclamer la gratuité dans l’enseignement public.

Selon le ministre de l’Intérieur chilien, « ce qui s’est passé a montré encore une fois que [les professeurs et étudiants] sont malheureusement incapables de contrôler les manifestations ». Face à la mobilisation étudiante qui ne faiblit pas depuis plusieurs mois, le président Sebastian Piñera avait proposé il y a quelques temps un fonds de quatre milliards de dollars pour l’éducation. Mais cela avait été jugé insuffisant par le mouvement étudiant.