Le syndicat Snesup a dénoncé hier dans un communiqué « les restrictions budgétaires tous azimuts imposées à chaque ministère », et notamment celui de l’Enseignement supérieur, par le décret publié au Journal Officiel du 30 juillet « portant répartition des crédits ouverts et annulés par la loi de finances rectificative pour 2011 ». Le syndicat y voit « la préfiguration de l’austérité imposée à l’enseignement supérieur et à la recherche », à la veille de la préparation du budget 2012.

Ces nouvelles coupes, ainsi que le récent refus de François Baroin de s’engager sur le versement d’un 10ème mois de bourse, traduisent pour le Snesup « la réalité de budgets indigents, à l’opposé des annonces mystificatrices affichées depuis quatre ans par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. »