Françaises tuées en Argentine : une ex-étudiante met en cause les lacunes de leur formation

Une ancienne élève de l'institut où étudiaient les deux Françaises tuées en Argentine dénonce le manque de préparation au terrain dispensée aux étudiants envoyés dans des pays à risque.

Une ex-élève de l’Institut des hautes études en Amérique Latine (IHEAL) de la Sorbonne Nouvelle, où étudiaient les deux Françaises tuées en Argentine, dénonce les « lacunes » de la formation aux questions de sécurité. Selon cette ancienne étudiante, la préparation au terrain dispensée par l’institut serait insuffisante pour les étudiants envoyés dans des pays à risque.

« Nous l’avions déjà évoqué avec nos profs à l’époque où j’y étais[…]. A l’IHEAL, on est tous partis sur le terrain, c’est obligatoire. Mais c’est un peu ‘freestyle' ».

Selon la présidente de l’université, Houria Moumni et Cassandre Bouvier étaient « deux étudiantes brillantes, qui consacraient leurs talents et leur énergie à étudier l’Amérique latine, où elles ont été sauvagement assassinées ».

Source(s) :
  • lefigaro.fr, info.france2.fr

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.