https://dai.ly/xe4kud

En sept ans, le succès de l’opération « Lycéens en Avignon » accueillant des lycéens et apprentis dans le cadre du festival annuel, est allé croissant. Lors du lancement en 2004, seuls 30 jeunes avaient bénéficié du dispositif, contre plus de 800 cette année.

L’initiative est soutenue par le ministère de l’Education nationale et encadrée par les Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (CEMEA), qui accueillent et accompagnent les élèves pendant la durée de leur séjour dans la Cité des Papes.

Education artistique et culturelle

Les étudiants sont accueillis par les animateurs bénévoles du CEMEA dans les écoles primaires de la ville, transformées en dortoir pour l’occasion. Au programme des quatre ou cinq jours de l’opération, ateliers de création et discussions autour des spectacles vus, rencontres avec les auteurs et visites d’expositions. L’objectif ? Selon le ministère, il s’agit de « former le regard critique » et « proposer un parcours éducatif de formation du spectateur ».

Enseignants : prendre sur son temps de vacances pour accompagner les élèves ?

Certains professeurs sont aussi présents pour encadrer les élèves pendant le Festival d’Avignon, sur leur propre temps de congé. L’un d’eux, interrogé par EducPros, confie avoir été blessé par les critiques de collègues l’accusant de « tuer le métier » en partant pendant les vacances scolaires.

Pourtant, cela n’entame pas la motivation des enseignants comme Corinne Tintiller, qui accompagne les jeunes au Festival d’Avignon pour la cinquième fois. Interrogée par EducPros, elle promet de revenir l’année prochaine, « parce que les retours des élèves sont formidables ». Les commentaires enthousiastes des groupes de jeunes participants suivis par letudiant.fr ou par la webTV de la région picarde en sont la meilleure preuve.