Un brevet bradé ?

Alors que les résultats des dernières académies sont publiés ce lundi, le Snes-FSU accuse le ministère d'avoir dévalorisé le Brevet.

Le suspense s’achève pour les collégiens des académies de Bordeaux et de Toulouse, qui peuvent consulter ce lundi les résultats du Brevet sur Internet. En effet, contrairement aux autres années où les résultats étaient rendus publics sur une seule journée, la publication des lauréats du cru 2011 s’est étendue sur près d’une semaine. Les candidats de l’académie de Rennes savaient en effet déjà mercredi dernier s’ils décrochaient le diplôme ou non.

Avant même la publication des résultats officiels d’une épreuve marquée par de nombreux dysfonctionnement, le Snes-FSU s’est élevé dans un communiqué contre ce qu’il appelle une « mascarade ». Le premier syndicat des enseignants du secondaire s’interroge : « Tous les moyens sont-ils bons pour le ministère pour afficher d’excellents résultats au brevet et publier des statistiques très favorables malgré les conditions calamiteuses de travail des élèves et des personnels dans les collèges ? ».

Selon le Snes, des consignes ont été données aux présidents de jurys, souverains dans la délivrance du diplôme, « pour que le diplôme soit attribué à des candidats qui étaient très loin d’avoir obtenu la moyenne de 10 sur 20 : repêcher jusqu’à 8,5 de moyenne ! »

A en croire le syndicat, qui affirme s’appuyer sur de « nombreuses remontées d’établissements », « les enseignants ont également fait l’objet de pressions en amont des épreuves terminales pour qu’ils remontent les notes de vie scolaire et/ou celles de l’épreuve orale d’histoire des arts (passée en interne dans l’établissement) et pour que la maîtrise du socle commun via le livret personnel de compétences (LPC) soit validée pour un maximum d’élèves ! »

 Le Snes demande donc « solennellement au ministre de cesser de faire du chiffre en bradant un diplôme national ». Il exige en particulier « l’abandon du LPC, de la note de vie scolaire et de l’épreuve orale d’histoire des arts telle qu’elle est imposée aujourd’hui sans aucun cadrage national ».

Source(s) :
  • AFP, nouvelObs.com, www.snes.edu

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.