Philippe Meirieu, pédagogue et vice-président de la région Rhône-Alpes, affirme dans une tribune publiée par Le Monde de samedi que placer « l’expérience artistique au centre de l’école » serait « une alternative à la distraction compulsive ». Il affirme que l’expression artistique, notamment théâtrale, nous apporte trois éléments dont nous manquons aujourd’hui : « décélération, focalisation, symbolisation ».

Ce projet nécessite selon lui la coordination de « trois éléments fondateurs et solidaires : des institutions, des médiations et une volonté, toujours renouvelée, de métaboliser ses propres pulsions ».