Dans un communiqué daté du 6 juillet, l’Association des maires de France (AMF) approuve l’abandon de la semaine de 4 jours, qui selon elle « ne convient pas aux enfants ». Cependant, elle estime que le délai de concertation de deux ans prévu par le Ministère de l’Education nationale est nécessaire pour éviter « les difficultés que le passage sans délai à la semaine de quatre jours en 2008 avait occasionnées ».

L’Assemblée des départements de France (ADF), de son côté « se demande pourquoi l’État ne souhaite pas assumer la nouvelle organisation en 9 demi-journées à l’école et transfère cette compétence au département, […], alors qu’une compétence de l’État en la matière offrirait l’avantage d’une prise de décision uniforme à toutes les écoles ».