La FCPE et les syndicats s’indignent des premières réactions de Luc Chatel à la remise du rapport sur les rythmes scolaires. Le ministre a en effet établi un ordre de priorité : les propositions « opérationnelles car consensuelles » comme le raccourcissement des congés d’été et l’allongement de la pause déjeuner, pouvant être appliquées dès 2013, et les préconisations plus « com­plexes à mettre en oeuvre », comme la limitation des heures de cours journalières ou le retour à la semaine de quatre jours et demi.

Ces déclarations ont provoqué l’inquiétude des syndicats, car « ce dos­sier des rythmes ne souffre pas un trai­te­ment à la découpe », selon le SE-Unsa. Le Sgen-CFDT soutient également que le raccourcissement des grandes vacances « n’a de sens que si on revoit en même temps les rythmes journaliers et hebdomadaires ». Quant à la FCPE, elle déplore que « le ministre décide de ne rien déci­der, notamment concer­nant la semaine de quatre jours ».