A cette occasion, Luc Chatel et Alain Jakubowicz, le président de la Licra, ont renouvelé leur partenariat visant à prévenir et combattre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations en milieu scolaire. « Il s’agit d’une convention triennale qui reconduit les engagements de la précédente convention (2007) en matière d’actions de formation d’élèves du secondaire et d’enseignants par la Licra, y ajoutant trois nouveaux axes de travail », a indiqué le ministère.

Dans cette nouvelle convention, la Licra s’engage ainsi à participer « à l’exécution des nouvelles mesures de responsabilisation prévues par la réforme des sanctions pour les élèves réprimés pour racisme, antisémitisme ou pour tout acte de nature discriminatoire, qui représentaient 5,1 % des incidents graves signalés en 2009-2010 ».  Cette nouvelle sanction, annoncée par décret en juin dernier « consiste à participer, en dehors des heures d’enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives ».

La Ligue collaborera également « par des actions de médiation au sein des établissements scolaires confrontés à des situations de racisme et d’antisémitisme ou de nature discriminatoire ». Cette médiation pourra intervenir à la demande des recteurs d’académie, des inspecteurs d’académie ou encore des chefs d’établissement. Enfin, le dernier axe évoqué par la convention est l’élaboration et l’expérimentation d’ « un module sur les risques d’Internet autour de l’incitation à la haine raciale », rappelant au passage « la nécessité de former les élèves à un usage responsable de l’Internet ».