Le niveau des élèves de primaire a augmenté en français et en maths. Selon les résultats des évaluations nationales de CE1, la part des élèves ayant des acquis très solides en français est passée de 44% à 50,79% cette année, tandis qu’en mathématiques, elle a évolué de 47% à 51,6%. Au CM2, les performances des élèves sont restées quasiment stables en français, mais ont progressé de 35% à 38% pour les élèves ayant des acquis très solides en mathématiques.

Pour Luc Chatel, ces résultats « très encourageants » sont à attribuer à « la réforme du primaire recentrée sur les fondamentaux ». Mais certains mettent en avant l’effet « bachotage ». Selon Le Figaro, entre 2010 et 2011, certains exercices des évaluations ont été « très similaires – des textes où seuls les prénoms sont changés – ou tout simplement totalement identiques ». Puisque les professeurs ont entraîné leurs élèves sur les évaluations de l’année précédente, ils étaient donc bien préparés.