Jean-Michel Blanquer, directeur général de l’enseignement scolaire, a démenti ce mardi les rumeurs de fraude et fuite à l’épreuve de français du brevet 2011. Selon une information de RTL, les candidats au brevet des collèges auraient planché mardi sur le sujet de secours, sans que l’on en connaisse la raison.

Selon Jean-Michel Blanquer, la première question du sujet de français « était mal formulée »; il a donc « demandé à ce qu’on la modifie pour ne pas qu’il y ait de problème pour les élèves », quelques jours avant le début des épreuves du brevet. L’académie de Reims ayant déjà reçu les sujets, le rectorat lui aurait envoyé les nouvelles copies en lui demandant dans un mail de « ne pas tenir compte des paquets » reçus précédemment. Quant aux autres académies, elles auraient « reçu directement les nouveaux sujets et n'[auraient] pas été au courant de ce remplacement ». Selon le Dgesco, il ne s’agit donc pas d’un sujet de secours.