Un décret publié ce dimanche au Journal Officiel ajoute des sanctions dans les collèges et lycées, dont des travaux d’intérêt général pour punir certains cas « de violences verbales, physiques ou d’autres actes graves ». Baptisée « mesure de responsabilisation », cette nouvelle sanction sera effective à partir de la rentrée prochaine. Elle consiste « à participer, en dehors des heures d’enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives ». Ces activités pourront être réalisées « au sein de l’établissement ou au sein d’une association, d’une collectivité territoriale, d’un groupement rassemblant des personnes publiques ou d’une administration de l’Etat ».

Elle vise à rendre à l’exclusion son caractère exceptionnel, pour lutter contre le décrochage scolaire. La durée maximum de l’exclusion temporaire de l’établissement est d’ailleurs ramenée à huit jours, contre un mois auparavant, et « l’exclusion temporaire de la classe » fait son apparition sur l’échelle des sanctions. Dans ce dernier cas, l’élève exclu continue à être accueilli dans l’établissement.