Dans un entretien à La Nouvelle République parue samedi, Marie Reynier, rectrice de l’académie d’Orléans-Tours, a stigmatisé les résultats scolaires des enfants issus de l’immigration. « Si on enlève des statistiques les enfants issus de l’immigration, nos résultats ne sont pas si mauvais ni si différents de ceux des pays européens », a-t-elle affirmé.

Ces propos ont été immédiatement qualifiés de « plus que limites à tendance xénophobe » par Jean Delavergne, président du groupe écologiste (EELV) au conseil régional du Centre. Le député PS d’Indre-et-Loire Jean-Patrick Gille a quant à lui dénoncé « l’amalgame entre immigration et échec scolaire », « en droite ligne » avec les affirmations récentes de Claude Guéant. Le ministre de l’Intérieur avait affirmé il y a un mois que « les deux tiers des échecs sco­laires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés ».