L’historien de l’éducation Claude Lelièvre affirme aujourd’hui dans Le Parisien/Aujourd’hui en France que le bac est « une fiction totale ». Le baccalauréat, encore perçu comme un examen d’entrée à l’université, ne pronostique pourtant « ni l’entrée dans le supérieur (la plupart des élèves ont été sélectionnés avant), ni le succès dans les études universitaires, quand on y voit le taux d’échec ». Il n’a donc plus rien du « sésame qu’il était à sa création en 1808 ».

Claude Lelièvre estime toutefois qu’aucun ministre ne s’attaquera à ce « symbole ». Mais « dans les quinze ans, avec l’introduction de plus de contrôle continu » et une meilleure continuité entre le secondaire et l’université, le bac devrait perdre toute sa « raison d’être » et ainsi disparaître.