Contre l’échec universitaire

Le décrochage à l’entrée dans l'enseignement supérieur est au coeur des préoccupations.

Le sénateur UMP de Seine-Saint-Denis, Christian Demuynck, remet aujourd’hui, mardi, à Valérie Pécresse, un rapport sur le décrochage à l’université. La mission confiée au sénateur en novembre dernier consistait à s’intéresser « aux raisons du décrochage » et aux réponses à y apporter, « en particulier dans le domaine de l’orientation », pour une application dès la prochaine rentrée universitaire.

Le taux d’échec à l’entrée dans l’enseignement supérieur est en effet important. Selon les dernières statistiques du ministère de l’Enseignement supérieur, publiées le mois dernier, près d’un nouvel étudiant en première année de licence (L1) sur quatre (23 %) redouble, le plus souvent dans la même spécialité. 19 % se réorientent et 6 % arrêtent leurs études. Les jeunes de milieux défavorisés sont en outre beaucoup plus nombreux à décrocher.

Les filières courtes sont celles où l’on enregistre le taux de réussite en première année le plus élevé : à la rentrée 2009, 90% des bacheliers de 2008 inscrits en IUT ou en STS (section de technicien supérieur) étaient passés en deuxième année.

Simultanément, un autre rapport, émanant de l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale et de la recherche (IGAENR) dresse un bilan mitigé de l’application du plan « Réussir en licence », mis en place à la rentrée 2008 pour « réduire de moitié en cinq ans le taux d’échec en première année universitaire (50%), faire de la licence un diplôme permettant une insertion professionnelle ou la poursuite d’études et […] atteindre en 2010 l’objectif de 50% d’une classe d’âge diplômée de l’enseignement supérieur ».

Source(s) :
  • AFP, les Échos, l'Express.fr, lePoint.fr, France24.com

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.