Luc Ferry été entendu hier, mercredi, à Matignon à propos des 192 heures de cours de philosophie qu’il n’a pas données depuis septembre à l’université Paris-Diderot. Selon le Canard enchaîné, qui a révélé l’information, l’ancien ministre de l’Education est employé et payé – 4499 € nets par mois – comme professeur des universités à Paris 7 depuis 1997. En raison des charges qui lui étaient confiées par ailleurs, il était toutefois dispensé de cours. Mais cette dispense a pris fin à la rentrée dernière.

Luc Ferry a d’ailleurs indiqué au directeur de cabinet du Premier ministre qu’il fait partie des enseignants détachés auprès d’administrations, et attend encore l’arrêté de détachement auprès du Conseil d’analyse de la société, un organisme rattaché à Matignon. « Le petit Conseil que je préside, a-t-il déclaré ensuite, n’est ni un fromage, ni un emploi fictif, c’est un emploi absolument formidable, c’est une charge extrêmement lourde qui justifie parfaitement la décharge de service qui m’est accordée ».

Le philosophe a par ailleurs établi un lien direct entre la publication de cet article et les propos controversés qu’il a tenus la semaine dernière sur le plateau de Canal Plus. Il avait alors accusé, sans le nommer, un ancien ministre d’avoir eu des relations pédophiles au Maroc, déclenchant l’ouverture par le parquet de Paris d’une enquête préliminaire, confiée à la brigade de protection des mineurs. « Je n’ai jamais été un adepte des théories du complot. Mais sans être paranoïaque […], franchement si c’est un hasard, je veux bien être pendu sous un fraisier ».