L’OZP, Observatoire des zones prioritaires, alerte l’opinion cette semaine dans un communiqué sur la disparition programmée -mais pas annoncée- des RAR. Alors que les réseaux Ambition Réussite qui englobent aujourd’hui 254 établissements, ont fait pour l’OZP la preuve de leur efficacité, un autre dispositif, testé cette année sur 105 établissements pilotes, mais non encore évalué, va s’y substituer.

L’ensemble des syndicats enseignants est contre le dispositif Eclair et a lancé une pétition pour demander sa suppression. Pour plusieurs raisons : comme l’indique la pétition, ce dispositif autorise le « droit à l’expérimentation ». Les établissements Eclair risquent de devenir des laboratoires d’expérimentation pédagogique, et l’on déroge là au principe d’unité d’enseignement scolaire à l’échelle nationale, avec entre autres la possibilité d’adapter les programmes officiels.

Par ailleurs, les chefs d’établissement pourront choisir leurs enseignants, ces derniers étant recrutés sur profil. Là encore, il s’agira d’un recrutement local, à l’encontre d’un recrutement équitable et national des enseignants. Enfin, la création des préfets des études, « à la fois responsables pédagogiques, éducatifs et membres de la direction, est marqué par une confusion inacceptable des missions des enseignants, CPE et COPsy ».

« Le programme ECLAIR vise à lutter contre la violence dans les établissements scolaires » s’indigne l’OZP, qui dénonce dans son communiqué le fait que l’objectif d’aider à la réussite de tous a totalement disparu.