Avec les masters métiers de l’enseignement en alternance, le ministère a trouvé une solution pour préserver le vivier de futurs candidats aux concours : ne pas trop les confronter aux élèves !