Echec scolaire des enfants d’immigrés : la perspective faussée de Claude Guéant

Le ministre de l'Intérieur a affirmé que les enfants d'immigrés étaient en cause dans deux tiers des échecs scolaire. Mais cette statistique a des explications sociales que Claude Guéant omet.

Claude Guéant a affirmé récemment sur Europe 1 que « les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés », soulevant ainsi une vaste polémique. Dans un com­mu­ni­qué, la CGT a estimé que le ministre de l’Intérieur était engagé dans « une course effré­née dans l’abjection et le racisme ». François Bayrou a qualifié ces chiffres de « grossièrement faux », repro­chant au ministre de l’Intérieur d' »allumer une polé­mique nou­velle chaque jour ».

Un problème d’ordre social

Sommé de citer ses sources, le ministre de l’Intérieur a affirmé que la statistique provenait « du rapport de 2010 du Haut Conseil à l’intégration (HCI) sur les défis de l’intégration à l’école ». Outre qu’il ne fait nulle part mention de ce chiffre exact, le rapport en question souligne que le problème des difficultés scolaires rencontrées par les enfants d’immigrés est avant tout d’ordre social.

En effet, le rapport observe au sujet des enfants d’immigrés que « plus des deux tiers appartiennent à une famille ouvrière et employée contre moins d’un tiers pour les non immigrés. Les parents sont moins souvent diplômés : plus de 58% ont un père non diplômé et 62% une mère non diplômée, contre 12% et 14% des non immigrés. » Le HCI évoque plutôt un échec de l’école, qui « peine à réduire les inégalités sociales de départ, qui se transforment en inégalités de destins scolaires. »

Des ambitions scolaires plus affirmées chez les immigrés

Dans le même temps, le rapport signale qu' »à situation sociale, familiale et scolaire comparables, les enfants d’immigrés atteignent plus fréquemment une seconde générale et technologique, obtiennent plus souvent le bac général et technologique sans avoir redoublé et sortent moins souvent sans qualifications que les enfants de personnes non immigrées. » En bref, à situation sociale égale, les enfants d’immigrés se débrouillent mieux que les autres !

Le Haut Conseil à l’Intégration explique ainsi cette réussite supérieure : « les ambitions scolaires des parents immigrés sont (…) plus fortes que celles des parents non immigrés : deux tiers d’entre elles souhaitent que leur enfant poursuive ses études jusque 20 ans ou plus, contre 55% des familles non immigrées ». Ce n’est bien sûr pas la statistique que Claude Guéant a choisi de mettre en avant.

2 commentaires sur "Echec scolaire des enfants d’immigrés : la perspective faussée de Claude Guéant"

  1. jh44  31 mai 2011 à 11 h 43 min

    Pour compléter cette réaction aux propos de Claude Guéant, il convient d’ajouter qu’il commet (intentionnellement?) une grossière erreur mathématique
    il ne tient pas compte de la proportion d’enfants de famille immigrée dans la population scolaire totale (ce qu’il dit ne serait exact que si cette proportion était de 50%)

    Prenons un exemple simple en imaginant une proportion de 10 % d’enfants de famille immigrées et un taux global de 10% de sortie du système éducatif sans qualification (chiffres choisis pour simplifier les calculs)
    sur 100 enfants 90 ne seraient pas issus de famille immigrée et donc 9 d’entre eux sortiraient sans qualification
    sur 100 enfants 10 seraient issus de famille immigrée 20% d’entre eux soit 2 sortiraient sans qualification (en doublant la proportion)
    on obtient alors que parmi les enfants qui sortiraient sans qualification 2 sur 11 seraient issues de famille immigrée (et non 2 sur 3 comme le prétend de façon erronée le ministre)
    Cordialement.
    J Houdouin. Professeur de mathématiques (vous vous en doutiez!)Signaler un abus

    Répondre
  2. Garancebel  31 mai 2011 à 19 h 37 min

    Voir la réaction indignée de RESF: « Guéant, nul toi-même »: http://resf.info/article36596.htmlSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.