Des pistes pour la mise en oeuvre de la formation en alternance des enseignants ont été présentées ce matin lors d’une table ronde organisée à l’université de Cergy-Pontoise. Interrogé il y a quelques jours par l’AEF, le directeur de l’IUFM de l’université de Cergy-Pontoise, Jean-Pierre Chevalier, avait précisé que les étudiants « ayant un dossier scolaire solide » seront privilégiés. Estimant que « l’alternance ne doit pas être conçue comme une mesure sociale », M. Chevalier ne souhaite pas proposer ce type de parcours aux étudiants de niveau faible puisque « cela risque de se retourner contre eux en les mettant dans une situation d’échec ».  

Quarante places seront ouvertes à la rentrée prochaine dans les IUFM de l’académie de Versailles, mais « les masters en alternance devraient avoir vocation à se généraliser » selon Jean-Pierre Chevalier. Cependant, il précise que « même si c’est généralisé, [ils] ne [pourront] pas accueillir tous les candidats ayant une licence ».