Jean-Jacques Hazan critique ce jeudi le « double discours » adopté par certains parlementaires UMP. D’après le président de la FCPE, ces derniers se disent en effet pleinement conscients des conséquences de la baisse de moyens dans l’Education nationale, sans agir pour autant. Olivier Dassault, par exemple, a récemment déclaré qu' »il n’est plus possible de faire mieux à l’école avec moins de moyens ».

Estimant que « l’éducation doit être au cœur de l’élection présidentielle » et que « les élus doivent savoir écouter ceux qui (…), au travers des impôts, financent l’Education nationale », la FCPE a lancé une pétition réclamant notamment le vote d’un « collectif budgétaire pour l’Education nationale ». Cette pétition a déjà récolté plus de 22 000 signatures.