L’enseignement de la traite et de l’esclavage remis en question

Selon Benoît Falaize, coordinateur d'un rapport sur l'enseignement de l'esclavage à l'école, il faut replacer cet enseignement dans une dimension historique pour "casser les stéréotypes".

Alors que la France célèbrait ce mardi  10 mai les dix ans de la loi Taubira, reconnaissant officiellement la traite et l’esclavage en tant que crimes contre l’humanité, un rapport remis au Ministère de l’Education nationale remet en cause l’évocation et l’enseignement de ces sujets dans l’espace scolaire français.

Pour Benoît Falaize, coordinateur du rapport, « le jugement moral prime aujourd’hui sur la compréhension historique » indique ainsi l’AEF. Malgré une hausse de la place de l’esclavage dans les programmes scolaires, « on est trop dans le stéréotype, l’histoire morale à propos de ce drame de l’histoire ». Favorable à une inscription de cette thématique dans la formation continue des enseignants, Benoît Falaize reconnaît que ceux-ci « n’ont pas forcément le temps ensuite de lire les livres récemment publiés », et préconise de trouver « une formation continue qui inscrive la question de la traite dans sa dimension historique ».

2 commentaires sur "L’enseignement de la traite et de l’esclavage remis en question"

  1. cabri  13 mai 2011 à 12 h 26 min

    C’est peut-être le cas en collège mais pas du tout en lycée professionnel où cette question est traitée dans toute sa dimension historique (et historiographique) depuis 2009… une preuve de plus qu’on ne tient jamais compte de ces profs-là ni de leurs élèves !Signaler un abus

    Répondre
  2. Banania  13 mai 2011 à 18 h 32 min

    quelle mauvaise foi ce rapport ! beaucoup n ont pas avale la Loi Taubira …. apres l attaque des 40 deputes …on revient a la charge ergoter sous le masque pseudo scientifique …..Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.