Lors d’une conférence réunissant les agences de mobilité de 9 pays du G20, Valérie Pécresse a annoncé vouloir « atteindre d’ici à 2015 un nouvel équilibre avec deux tiers au moins des étudiants internationaux » aux niveaux master et doctorat.

Pour atteindre cet objectif, Valérie Pécresse a prévu de renforcer l’accompagnement et l’orientation des étudiants internationaux « tout au long de leur mobilité ». Elle envisage également d’établir de « nouveaux partenariats » entre universités françaises et étrangères, en privilégiant l’accueil des étudiants de niveau master et doctorat.

Ce vendredi, la ministre avait déjà réagi sur Europe 1 aux propos de Rachida Dati qui estimait que les étudiants étrangers devaient rentrer chez eux à la fin de leurs études. « Les étudiants étrangers, ce n’est pas un problème d’immigration, c’est un problème de mobilité », avait expliqué Valérie Pécresse.