Dans une tribune publiée vendredi par Le Figaro, Valérie Pécresse salue la « décision historique » de Nicolas Sarkozy d’avoir donné il y a deux ans la priorité « à l’enseignement supérieur et à la recherche en leur consacrant 22 des 35 milliards d’euros des investissements d’avenir ». Elle rappelle que « dans l’immense majorité des nations développées, l’heure était à la rigueur ».

Pour la ministre, « la décision du président de la République était tout simplement visionnaire » puisqu’en janvier 2011, « Barack Obama dans son discours sur l’état de l’Union a choisi (…) le même credo ».