Le Japon a multiplié par vingt le niveau de radiation autorisé dans les écoles de Fukushima. Les autorités japonaises ont fait passer le niveau d’exposition radioactive autorisé de 1 à 20 millisieverts pour les écoles de la préfecture de Fukushima. C’est la seule solution trouvée pour continuer à scolariser des centaines de milliers d’enfants, dans une région où 75% des écoles sont désormais exposées à des niveaux de radiation supérieures à l’ancien seuil de tolérance de 1 millisivert.

20 millisieverts, c’est par exemple la dose maximale autorisée pour les ouvriers du secteur nucléaire en Allemagne. Greenpeace, Friends of the Earth et d’autres associations environnementales ont lancé une pétition pour protester contre cette hausse du seuil de tolérance. Furieux et inquiets pour la sécurité de leurs enfants, un groupe de parents d’élèves a envoyé à des membres du parlement de la terre radioactive provenant d’un terrain de jeux de la région.

L’association américaine nobélisée Physicians for Social Responsibility estime que cette nouvelle limite expose les enfants à un risque de cancer de l’ordre de 0,5%. (Source : The Guardian)