Site facebook (Franco Bouly/Flickr)

Franco Bouly/Flickr

Utiliser Facebook en cours ? La plupart des enseignants n’y songent même pas. Ils pensent ne pas avoir une maîtrise de l’outil suffisante de l’outil ou craignent de « perdre le contrôle ». Pourtant, les fonctionnalités de Facebook se prêtent particulièrement à un usage pédagogique et les élèves sont friands de ce genre d’expérience en classe.

Ce guide vous propose des ressources et des pistes pour exploiter de manière sécurisée le potentiel éducatif du réseau social le plus utilisé par les étudiants.

Protéger la confidentialité des données personnelles

Beaucoup d’enseignants hésitent à utiliser Facebook en classe car ils ne souhaitent pas que les élèves aient accès à leurs informations personnelles.

Il existe pourtant des moyens simples de communiquer via un profil Facebook avec les étudiants, sans mettre en danger la confidentialité de ses informations personnelles.

La solution la plus facile reste de créer un deuxième profil sur lequel l’enseignant ne partagera que des informations relatives au cours et pourra donc accepter ses élèves comme « amis ». Il est conseillé d’y remplacer sa photo de profil par un avatar et de choisir l’option « Ne pas afficher ma date de naissance sur mon profil » dans les Informations de base.

Cependant, la création d’un deuxième profil n’est pas obligatoire puisqu’un réglage adapté des paramètres de sécurité permet de restreindre ou d’autoriser l’accès aux informations personnelles, selon les contacts. Facebook dispose en effet d’une fonctionnalité permettant de classer ses amis dans des listes auxquelles l’on peut attribuer différents droits d’accès. Un article de blog à destination des enseignants détaille la démarche à effectuer pour créer une liste de contact dédiée à vos élèves, avec des droits d’accès restreints.

Vous trouverez également sur Momiclic, un espace public numérique wallon, une présentation très complète des risques liés à l’utilisation de Facebook en classe, ainsi qu’un guide des paramètres de sécurité et de confidentialité offerts par le réseau social.

Utiliser les fonctionnalités de Facebook à des fins pédagogiques

Une fois la question de confidentialité réglée, l’enseignant dispose de plusieurs choix d’outils selon la finalité du projet pédagogique qu’il souhaite mener.

Créer une page Facebook pour la classe permettra à l’enseignant de proposer aux élèves des ressources supplémentaires relatives aux cours ou à l’actualité de la classe. Sur une page, l’administrateur (en l’occurrence l’enseignant) peut publier des liens, des images ou des vidéos. Il décide également si les fans peuvent y partager du contenu. L’enseignant peut donc contrôler le flux d’information sur le mur de la page.

Quelques pistes pour exploiter votre page de classe Facebook

  • proposer des ressources en relation avec le cours, des exercices, des liens Internet, comme sur la page de 5eA du collège André Maurois.
  • Présenter l’avancement d’un projet pédagogique réalisé en groupe réduit, comme ces élèves québécois de secondaire : la page Facebook de leur projet « Eau secours de la Yamaska » présente en temps réel l’avancée de leur travail à l’enseignant qui peut commenter les différentes publications.
  • Exploiter les applications de visio-conférence ou de partage de documents pour monter des classes virtuelles (aide individualisée, enseignement à distance) comme Jean-Marc Dumont.

L’avantage d’une page Facebook tient au fait que le contenu publié sur celle-ci apparait également sur le fil d’actualité des fans de la page (en l’occurrence celui des élèves.).

Un groupe Facebook offre les mêmes fonctionnalités qu’une page, mais le paramétrage des contrôles d’accès est plus fin : l’enseignant peut choisir d’accepter ou de refuser un membre précis dans le groupe, alors qu’il ne peut restreindre l’accès à une page que selon l’âge ou la zone géographique des membres.

Quelques pistes pour exploiter les groupes Facebook

  • Fédérer les élèves autour d’un projet impliquant toute la classe, à l’image de cette enseignante en histoire qui a monté un groupe Facebook consacré à la 2nde guerre mondiale. Les élèves y publient tout au long de l’année des ressources (photos, vidéos ou liens), au jour-anniversaire des évènements les plus marquants du conflit.
  • Effectuer un suivi des élèves en stage ou en alternance, en leur proposant d’échanger régulièrement sur leur expérience pendant leur absence de la classe.

Une autre option consiste à créer une application pédagogique pour Facebook avec les élèves. Ce type d’usage est beaucoup moins répandu puisqu’il nécessite quelques bases de programmation. On trouve néanmoins sur Internet des tutoriels assez clairs (comme celui du blog « Apprendre Facebook ») pour les néophytes souhaitant se lancer dans la création d’une application.

Quelques pistes autour de la création d’une application avec les élèves

  •  Créer des tests, des quizz, comme dans cette initiative des élèves du lycée Louis Armand de Chambéry , qui ont créé un test de lecture sur Bel-Ami de Maupassant, sous forme d’application Facebook.
  • Créer un outil de révision ludique, grâce à une application qui se substitue aux fiches en publiant aléatoirement les points-clés à retenir : Françoise Cahen, professeur de lycée, a créé avec ses terminales littéraires une application Facebook affichant de manière aléatoire des citations d’Homère, relevées et saisies par les élèves.