Les assises nationales sur le harcèlement, une diversion ?

Le bloggeur Lucien Marboeuf évoque aujourd’hui sur son blog L’instit’humeurs le contexte des assises nationales sur le harcèlement à l’école, organisées depuis hier au lycée Louis le Grand de Paris.

L’instituteur-bloggeur observe notamment que Luc Chatel n’a pas jugé utile d’attendre les résultats d’une deuxième étude de victimation, en cours dans le secondaire, pour lancer ces assises. Il note « que ces assises [ont] été planifiées début mai, soit quelques jours après l’annonce programmée des suppressions de classes, » ce qui détourne l’attention des choses qui fâchent.

Comme Hubert Montagner il y a quelques jours, Lucien Marboeuf s’interroge sur le bien-fondé de cette bataille contre le harcèlement. Il rappelle que le rapport d’enquête sur les violences scolaires dans le primaire d’Eric Debarbieux, sur lequel s’appuie le ministre pour proposer des mesures sécuritaires, n’est « pas si alarmiste que ça ». En effet, comme l’écrit Debarbieux : « (…) notre enquête livre un regard très positif des élèves sur leur établissement, leurs enseignants et les relations avec leurs camarades. A cette perception d’un bon climat scolaire correspond une victimation somme toute assez restreinte. »

Les assises sur le harcèlement ne seraient-elles donc qu’un énième effet d’annonce, visant à faire oublier les vrais problèmes de l’Ecole ?

1 commentaire sur "Les assises nationales sur le harcèlement, une diversion ?"

  1. starky  14 mai 2011 à 11 h 54 min

    je suis professeur et j’ai participé aux assises sur le harcèlement à l’école. Nous étions fort peu nombreux à être des « intervenants du terrain », les ateliers ont été très riches de doute, d’interrogations, de propositions en particulier sur la nécessaire formation des maitres sur leur nombre etc. En revanche, dans les comptes rendus plus rien n’était dit, la conclusion du ministre était désastreuse, et la fin de ces assises bien triste tant l’effet d’annonce se faisait sentir …
    Certaines choses ont été dites, elles feront peut-être leur chemin dans l’esprit de ceux qui se mobilisent pour une « éducation nationale de qualité »Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.