Vives réactions syndicales aux propos de Georges Tron

Les arguments du secrétaire d’État à la Fonction publique pour justifier les suppressions de postes ont irrité les syndicats.

« Le nombre d’enfants par classe, même s’il est préférable bien entendu de le contenir, comme c’est d’ailleurs le cas en moyenne aux alentours de 22-23 enfants, n’est pas le seul référent. Dans la génération qui est la mienne, j’ai fait toute ma scolarité avec des classes d’entre 35-40 enfants chaque année ». Les propos de Georges Tron dans un « chat » accordé au Monde.fr ont provoqué la colère des syndicats.

Pour justifier la politique de suppressions de postes dans l’Éducation, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique déclarait également : « Avoir confirmation année après année que 18.000 professeurs dans le secteur primaire ne sont pas directement en relation d’enseignement avec les enfants est, reconnaissons-le, une source d’interrogation ».

Pour Christian Chevalier, ces déclarations « relèvent de la provocation ». Pour le secrétaire général du SE-Unsa, Georges Tron « amalgame, pêle-mêle, décharges des directeurs, remplaçants non utilisés à 100%, conseillers pédagogiques, enseignants des Rased, animateurs langues vivantes… dont chacun sait combien ils sont utiles à l’école ».

Au nom du Sgen-CFDT, Thierry Cadart estime que ces « propos scandaleux […] témoignent d’une grande difficulté politique à assumer les choix budgétaires qui ont été faits et sont très mal vécus sur le terrain ». Enfin, le SNUipp-FSU, critique les « doux relents passéistes sur les effectifs de 35 à 40 élèves à une époque où à peine 20% d’une classe d’âge obtenait le baccalauréat » et attend « un peu plus de hauteur de vue de la part d’un représentant de l’État ».

Source(s) :
  • AFP, Libération, leMonde.fr, les Échos

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.