Le chercheur George Fotinos et Eric Debarbieux, président de l’Observatoire international de la violence à l’école, ont conduit avec le soutien de la CASDEN une étude sur la victimation des personnels de direction, aussi appelés « perdirs ».

Selon les résultats de l’enquête, 73% des répondants trouvent le climat de leur établissement bon ou excellent. Ils ont pour la plupart le sentiment d’être respectés par les élèves (95%), par les parents d’élèves (85%) et par les enseignants (72%).

Pourtant, les agressions verbales et violences « morales » se banalisent. Au cours de l’année scolaire 2009-2010, 40% des perdirs ont été insultés au moins une fois dans l’exercice de leurs fonctions, le plus souvent par des parents d’élèves. 13% ont été menacés. Enfin, 12% -plus d’un répondant sur dix- ont été victimes de harcèlement.

Les agressions physiques, bien que très médiatisées, restent rares : il s’agit surtout de bousculades, 1% des répondants seulement affirmant avoir été frappés.