Un chef d’établissement sur dix victime de harcèlement

Selon une étude réalisée auprès des personnels de direction du secondaire(1), les chefs d'établissement sont peu victimes de violences physiques, mais souvent harcelés ou insultés.

Le chercheur George Fotinos et Eric Debarbieux, président de l’Observatoire international de la violence à l’école, ont conduit avec le soutien de la CASDEN une étude sur la victimation des personnels de direction, aussi appelés « perdirs ».

Selon les résultats de l’enquête, 73% des répondants trouvent le climat de leur établissement bon ou excellent. Ils ont pour la plupart le sentiment d’être respectés par les élèves (95%), par les parents d’élèves (85%) et par les enseignants (72%).

Pourtant, les agressions verbales et violences « morales » se banalisent. Au cours de l’année scolaire 2009-2010, 40% des perdirs ont été insultés au moins une fois dans l’exercice de leurs fonctions, le plus souvent par des parents d’élèves. 13% ont été menacés. Enfin, 12% -plus d’un répondant sur dix- ont été victimes de harcèlement.

Les agressions physiques, bien que très médiatisées, restent rares : il s’agit surtout de bousculades, 1% des répondants seulement affirmant avoir été frappés.

Note(s) :
  • (1) Etude réalisée en mai 2010 à partir des réponses de 1542 personnels de direction en collège et lycée (sur quelque 7000)

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.