La polémique enfle autour des fermetures de classes

Les chiffres mis en avant par Luc Chatel pour justifier les suppressions de classes sont contestés.

 « Pour la première fois depuis la guerre, on ne suit plus la démographie scolaire ». Le secrétaire général du SNUipp-FSU, le premier syndicat du primaire, s’est inquiété en ces termes de la confirmation par Luc Chatel des 1500 suppressions de classes qui doivent intervenir dans le primaire à la rentrée prochaine.

Sébastien Sihr conteste notamment les chiffres avancés par le ministre de l’Éducation. Interrogé sur RMC, Luc Chatel expliquait ainsi « qu’il y aura, à la rentrée prochaine, plus de professeurs et moins d’élèves qu’il n’y en avait il y a quinze ans dans le système éducatif » et « 22 élèves par classe en moyenne en élémentaire contre 23 dans les années 1990 ».

 L’an dernier, s’appuyant sur des chiffres de 2006, la Cour des comptes soulignait pourtant que la France consacrait moins de moyens en primaire que la moyenne de l’OCDE : -5% en maternelle, -15% en élémentaire. Il y a quelques semaines, le Centre d’analyse stratégique, chargé de conseiller le Premier ministre, relevait à son tour que la France affichait en 2007 le taux d’encadrement le plus faible de l’OCDE, notamment à cause d’un bas niveau en primaire (cinq enseignants pour 100 élèves).

Pour le SNUipp, les restrictions toucheront donc d’abord les élèves en difficultés. Selon ses estimations, 400 postes Rased doivent ainsi disparaître à la rentrée après les 1800 de 2008 ; 200 postes de maîtres formateurs et conseillers pédagogiques , 800 postes d’intervenants en langues et 5.600 postes d’enseignants affectés à des missions de soutien ou à des remplacements seront également supprimés.

Source(s) :
  • AFP, nouvelObs.com, Europe1.fr, RMC-Infos

Partagez l'article

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.