Les prud’hommes ont donné raison aux EVS de Maine-et-Loire qui avaient porté plainte contre le lycée David d’Angers pour défaut de formation. L’Education nationale ayant passé outre l’obligation de formation prévue par la loi instituant les contrats d’avenir, sous lesquels ont été recrutés la majorité des EVS, elle a été condamnée à payer 4000 euros à chacun des plaignants.

Le collectif49 des précaires de l’Education nationale envisage de faire un nouveau recours pour tous les EVS en poste ou non, et les encourage à s’appuyer sur ce jugement pour obtenir une indemnisation et une requalification de leur contrat d’avenir en CDI.